Réalisation et montage : Thomas Granovsky

Synopsis : Dans son atelier caché au fond d’une longuere normande, Alain Le Boucher m’accueille. Entouré de tiroirs étiquetés il m’explique comment il créé ses oeuvres. Les transistors au bout des doigts, il compose ses formes. Une soudure s’accompagne de quelques lignes de codes et de quelques explication scientifique.


Biographie : « Depuis Léonard de Vinci la peinture s’est toujours considérée comme “cosa mentale”. Et cela en dépit de son aspect profondément artisanal. Au contraire, la sculpture semblait, de tous les arts, le plus définitivement liée à la matière. C’est ce que j’ai cru jusqu’à ce que l’informatique me montre la possibilité de travailler la lumière elle-même. Les nuances et les rythmes de la lumière sont – comme le son – en continuité directe avec les systèmes informatiques qui pilotent les enseignes ou les spectacles. L’esthétique si particulière de l’électronique : circuits labyrintiques et composants minuscules est toujours cachée aux regards. Télévision, téléphones pas plus que voitures ne laissent voir les composants qui les animent. Est-ce pour ne pas nous faire peur ? Les mécanismes minuscules où s’effectuent de fulgurants calculs restent toujours cachés. »



PHOTOGRAPHIES DE TOURNAGE