BIOGRAPHIE


De mon parcours, CAP d'exécutant graphique, brevet technique d'art appliqué, diplôme de graphiste multimédia niv.3. De mes différents environnements de travail, promoteur dans des salons, assistant d'une galerie d'art, directeur artistique junior dans le marketing direct et maintenant freelance. De l'image fixe à l'image animée. Dernier en date, l'Atelier Documentaire de la Fémis 2013.

Ayant été obligé de prendre le train de nombreuse fois entre Lyon et Paris, je demandais toujours à monter dans la cabine. Perspective, répétition et vitesse, tels furent mes premiers contacts avec la composition temporelle, capturant des images à répétition avec plus au moins de temps d'exposition. Distorsion du temps et travail sur le rythme, cela a été mon premier moyen de traduire une émotion par des images en mouvement. J'ai appliqué par la suite ce procédé à la ville tout en restant toujours en mouvement, concentrant mon regard sur les détails qui la constitue. Sortir de l'ordinaire en partageant le même sol, les mêmes aiguilles, les mêmes temps qui défilent. Rendre à chaque lumière à chaque angle de la ville une singularité artistique. Inspiré par l'art cinétique, d'artiste concentré à détourner la lumière, à la travailler pour la rendre plastique.

Après avoir réalisé plusieurs courts métrages, je me suis mis à composer une banque d'images orientées vers la nature morte de la campagne à la ville. Capturé le hasard pour lui donner une valeur temporelle. Construire un cadrage pour rendre un sens au sujet. Créer une intimité avec des objets communs que l’on préfère souvent ne pas regarder. Composant ainsi le début de mes recherches sur l'image fixe. Ponctué évidement d'une version lucrative dans l'édition de livres d'art et autre shooting.

S'en est suivie une année dans une agence de marketing direct en tant que directeur artistique. Un travail que j'ai pris à coeur jusqu'a ne plus pouvoir ordonné ma vie dans ce sens. Angoissé de la dédier à des oeuvres commercial, de reproduire un circuit de réussite conditionnant l'être à automatiser ces réflexions et peu à peu s'appauvrir. L'ouverture sur le monde à donc été nécessaire. Je suis alors parti rejoindre Almaty au Kazakhstan pour rentrer en Twingo sur Paris. Baïkonour, la mer d Aral, Moscou, Saint Petersburg... conquis part l'aventure et la rencontre de l'étranger.

De retour sur Paris je me suis déclaré freelance voulant osciller entre graphisme et prises de vues, une année difficile ou la confrontation avec la réalité ont perturbée l'axe de ma trajectoire. Le mélange de mes différentes actions m'a mené à une remise en question globale sur le sens de mes démarches. Une recherche essentielle de définir une direction solide combinant mes différentes aspirations. C'est à ce moment que j'ai décidé d'ordonner mes passions et de tourner mon regard vers l'autre. D'une imprimerie à Brazzaville, d'un charpentier à Montreuil, des pêcheur du Sri Lanka etc. Mettre en pause le regard sur les éléments physique qui constituent notre monde pour m'orienter vers l'autres. Sources inépuisables de découverte au profit de l'échange et du savoir.

Au fond tout ceci est le résultat d'un constat personnel sur le monde, d'une envie de vivre toutes ces différentes vies possible, de voyager de mémoires en mémoires. Un découlement d'une idée d'enfant de vouloir faire ‘’tous les métiers’’. Une envie de faire évoluer la sensibilité actuelle d'un bon nombre de spectateurs endormis. Contraster les ‘’télés Réalité’’, avec un contenu orienté vers l'humain. Ce qui m'a amené au film documentaire.

CONTACT : Thomas Granovsky